A la rencontre Caro M. Leene

Hello, on se retrouve pour le rendez-vous auteur et nous accueillons aujourd’hui Caro M. Leene.

Je suis heureuse de partager un moment en ta compagnie pour parler de qui se cache derrière Caro M. Leene ainsi que de ton travail. On commence ?

Peux-tu te décrire avec 5 adjectifs qui te qualifient le plus ?

Caro : Sensible – Sociable – Bavarde – Souriante – Heureuse

Quel est ton parcours professionnel ?

Caro : Je suis contrôleur de gestion dans une entreprise du bâtiment.

D’où t’est venue la motivation d’écrire ton premier roman ?

Caro : Un pari avec une amie pour s’inscrire à un concours fyctia. Mon amie a lancé l’idée, on s’est inscrites J

Pourquoi avoir choisi de te publier en maison d’édition ? En es-tu satisfaite ?

Caro : J’ai besoin d’être cadrée. Je voulais aussi avoir un avis professionnel sur mes écrits.

De quelle manière te viennent tes idées ? Une petite anecdote à nous confier sur comment sont nés certains de tes romans ?

Caro : L’inspiration vient sans prévenir ! Elle nous frappe comme ça, parfois à des moments improbables. Pour « je te ferai aimer Noël ! » j’étais en train de m’endormir quand l’idée est apparue très nettement. Je pense qu’inconsciemment, je cogitais à Noel, aux achats que je devais faire et je me suis dit ça serait tellement bien si quelqu’un gérait ce genre de chose. Andie est née comme ça J

Comment as-tu choisi le lieu et les prénoms de tes personnages ?

Caro : Le lieu s’impose toujours naturellement. C’est dur à expliquer, mais je ne me pose jamais la question. L’idée nait avec le lieu ! Pour les personnages, c’est variable. Je marche au feeling. Soit j’ai le nom immédiatement, soit je traine sur des sites pour trouver celui qui colle le plus à l’image que j’ai du personnage.

Comment organises-tu ton quotidien entre vie personnelle et vie professionnelle d’autrice ?

Caro : J’écris 80% sur mon téléphone comme ça dès que j’ai une minute, je complète mon chapitre ! Ce qui est pratique c’est que je peux écrire partout de cette façon : dans les transports, mon lit, la cuisine (le temps que le repas soit prêt)

Comment retiens-tu toutes tes idées pour différents romans ?

Caro : J’en note certaines dans mon portable, sinon elles restent dans ma tête. Les idées ce n’est pas ce qui manque, l’important c’est d’être capable de se poser et de se dire : « ok, est-ce que je vais savoir écrire 300 pages là-dessus. » Des fois, des scènes apparaissent dans ma tête mais je n’en fais rien de spécial, d’autres fois elles deviennent une partie de roman, ou une nouvelle.

Ecris-tu plusieurs romans en même temps ?

Caro : Très rarement car je trouve compliqué de passer d’un univers à un autre.

A quel personnage d’identifies-tu le plus ? et à contrario, le moins ?

Caro : Il y a un peu de moi dans chaque personnage, mais celui qui me ressemble le plus est Andie. D’ailleurs mes amies m’ont dit en lisant ce livre qu’elles avaient eu le sentiment de me voir !

Et donc la question qui fâche, qui est ton personnage préféré ?

Caro : Peut-on demander à une maman quel est son enfant favori ? Non ! Donc impossible de répondre J

Retrouve-t-on une part de ton histoire dans tes œuvres ?

Caro : Pas spécialement ou alors des détails comme un souvenir d’enfance, un lieu visité mais mes personnages ne sont pas moi ! Ils sont indépendants de ma vie et je ne cherche pas une vie fantasmée à travers eux.

Si tu avais un conseil à donner à une autrice ou un auteur qui veut se lancer dans l’écriture de son premier jet, lequel serait-ce ?

Caro : Il faut y aller au feeling ! Je n’étais pas prédisposée à écrire ! Je n’avais jamais écrit avant de ma lancer et je n’aurais jamais imaginé être capable de le faire.

Par quel biais peut-on se procurer tes romans ?

Caro : Mes romans sont en vente sur les plateformes de téléchargement légales et dans les librairies si on préfère lire en papier.

Si une personne cherche à te contacter, par quel biais peut-elle le faire ?

Caro : On peut me contacter via les réseaux. J’ai une préférence pour Instagram.

Parle nous un peu de ton roman, Bien cordialement votre employée (complétement folle de vous) ?

Caro : Aubrey a 24 ans, vit à New York et est serveuse dans un bar de Brooklyn. Elle a fait des études en communication et a travaillé dans une start-up où elle a mené à bien plusieurs projets, avant d’être licenciée pour des raisons économiques.

En lisant une interview, elle apprend que Good-up, la start-up n°1 des Etats Unis et accessoirement l’empire de Jace Adam, son béguin du lycée, cherche à développer un nouveau concept de restaurant. Elle et Jace ne se sont plus parlés depuis que dix ans auparavant, ce dernier s’est approprié avec l’aide de Serena, sa meilleure amie, son projet de soirée de fin d’année. Seulement, l’opportunité est trop tentante et Aubrey décide de mettre de côté cette vieille histoire puérile.

À  28 ans, Jace Adam est un beau parti. Nouvel enfant chéri de l’Amérique, il réussit tout ce qu’il entreprend. Le Secret, un restaurant branché de New-York est son dernier succès, mais il souhaite créer un nouveau concept de restaurant et l’exporter à l’étranger, seulement cette fois l’inspiration lui manque. Il entretient une relation physique avec sa meilleure amie, Serena qui est également la directrice adjointe de Good-up. Lors d’une soirée, elle lui fait le reproche de ne pas s’intéresser assez aux réseaux sociaux alors il poste une photo sur Instagram. Intrigué que sa publication soit likée si vite, il consulte les comptes de ces inconnus et tombe sous le charme de celui d’Aubrey Simpson, sans imaginer qu’elle travaille pour lui depuis plusieurs mois.

Et pour terminer peux-tu nous parler tes projets en cours ?

Caro : J’écris actuellement l’histoire d’Harper qui est un personnage secondaire de « bien cordialement ». J’avance plutôt bien ! Ensuite, j’aimerais m’occuper de Ryan, un autre personnage du roman J

Niveau parution, j’ai une courte nouvelle qui va sortir dans le magazine Nous deux en septembre. Puis le 6 octobre, on pourra retrouver Cher père Noël, je voudrais un mec ! en poche. Le même jour sortira également ma dernière romance de Noël F*** Eve, mon père Noel s’appelle Adam ! en numérique et grand format.

Eh bien, je te remercie d’avoir bien voulu répondre à mes questions. J’ai vraiment aimé découvrir ton dernier roman et je compte bien lire les autres ainsi que les prochains !

Caro : J’espère qu’ils te plairont J

Je m’adresse maintenant à vous, si ce n’est pas déjà fait, abonnez-vous à son compte instagram. C’est une personne très sympathique et qui sera ravie de discuter avec vous !

A très vite…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s