A la rencontre de Tia WOLFF

Bonjour à toi, Tia, comment tu vas en ce moment ?

Tia : Hello ! Ca va plutôt bien. J’espère que toi aussi 😊

Je suis heureuse de partager un moment en ta compagnie pour parler de qui se cache derrière Tia Wolff ainsi que de ton travail.

Let’s go !

Peux-tu te décrire avec 2 qualités et 2 défauts qui te qualifie le plus ?

Tia : J’ai toujours été nulle à cette question en entretien d’embauche 😅 Voyons… Je suis organisée et j’ai le sens du détail mais je suis aussi stressée et un peu (beaucoup) timide.

Quel est ton parcours professionnel ?

Tia : C’est une succession de croisements où j’ai dévié de l’itinéraire de base un peu plus à chaque fois… J’ai commencé par des études d’informatique puis de multimédia. J’ai été embauchée en tant que développeuse pour finir graphiste dans la même boite. Ensuite, je me suis mise à mon compte pendant plusieurs années avant d’entamer une formation en community management. Et ce qui aurait dû être une nouvelle étape plus stable, s’est transformé en la pire expérience professionnelle de ma vie. Alors j’ai décidé d’arrêter de vouloir rentrer dans le moule et d’écrire à plein temps (et non plus en activité secondaire)

D’où t’est venue la motivation d’écrire ton premier roman ?

Tia : J’écris des histoires depuis que je sais écrire. J’ai commencé par des micro textes puis des nouvelles, des fanfictions et enfin des romans. J’ai appris au fil du temps et testé mes limites. Je n’ai pas besoin de motivation pour écrire. En revanche, j’ai parfois besoin d’un peu de motivation pour arriver à quelque chose d’abouti. Je me suis fixée un objectif d’une publication par an, la voilà ma motivation !

Pourquoi avoir choisi de te publier en auto édition ? En es-tu satisfaite ?

Tia : Je voulais avancer et avoir une motivation. Sortir le premier tome de ma saga, c’était m’assurer que j’irai au bout. A l’époque, je ne connaissais rien du parcours du combattant pour se faire éditer. J’ai surtout vu une solution simple pour sortir mon roman (surtout que j’avais les compétences pour produire un roman propre avec une couverture agréable, ça me semblait logique). Avec le recul, je suis contente d’avoir choisi cette voie. J’ai énormément appris sur la manière de réaliser un roman et sur le monde éditorial en général. Je ne ferme pas pour autant la porte à l’édition traditionnelle.

De quelle manière te viennent tes idées ? Une petite anecdote à nous confier sur comment sont nés certains de tes romans ?

Tia : J’ai une imagination très fertile. Je peux imaginer un roman à partir de n’importe quoi. Il n’y a qu’à revenir quelques jours en arrière. Je discutais avec @lesmotsdelune et tout d’un coup, suite à une remarque, je me suis dit « Tiens, ça ferait un bon sujet de roman » Le soir-même, j’avais la trame en tête et la validation de ma bêta-lectrice adorée. Pour Anthea, j’avais une scène en tête, la toute première du roman. Au comptoir des murmures a eu un parcours un peu différent, il est né d’une envie d’écrire un roman qui se déroulerait dans un café/bar. Et pour mon prochain roman, tout est parti d’une photo postée sur Instagram par un photographe que je suis. Les idées peuvent venir de n’importe où, il faut juste les saisir et trouver le moyen de les exploiter.

Comment as-tu choisi le lieu et les prénoms de tes personnages ?

Tia : Parfois, les lieux s’imposent d’eux-mêmes. Parfois, c’est un coup de cœur pour une ville qui me pousse à y situer mon histoire. Mon prochain roman se déroule en partie à New York pour cette raison. Dans Anthea, c’est la localisation de Fall River qui était stratégique pour le fond de l’histoire. Pour ACDM, ce sont mes abonnés sur les réseaux sociaux qui l’ont choisi ! Quant aux prénoms, ils sont liés aux lieux et à l’époque. Et quand ils ne se présentent pas d’eux-mêmes, je passe beaucoup de temps sur les sites de prénoms pour bébé 😁

Comment organises-tu ton quotidien entre vie personnelle et vie professionnelle d’autrice ?

Tia : Je suis autrice à plein temps. J’ai une pièce réservée à mon activité et je travaille toute la semaine pour ce qui est écriture, relecture, communication, administratif… La seule tâche qui déborde sur mon temps perso, c’est la gestion des réseaux sociaux parce que j’aime beaucoup échanger et que souvent les gens sont dispos en soirée ou le week-end. J’évite au maximum de travailler en dehors des horaires que je me suis fixée (souvent, j’écris pendant mes vacances mais ce n’est pas pareil !)

Comment retiens-tu toutes tes idées pour différents romans ?

Tia : Je les note parce que si je devais faire confiance à ma mémoire, ça serait une catastrophe 😂 Soit sur l’application Notes de mon téléphone, soit dans un de mes carnets. Quand le projet prend de l’ampleur et que je suis en train de travailler dessus, j’ai une section de mon projet Scrivener consacrée aux notes et dans laquelle je rapporte tout ce qui me passe par la tête.

Ecris-tu plusieurs romans en même temps ?

Tia : En théorie, non. Mais cette année, j’ai écrit un roman à quatre mains avec erika boyer et comme je n’écrivais qu’un chapitre par semaine, j’ai avancé d’autres projets en parallèle. J’ai plusieurs projets prêts à être écrits mais je préfère en développer un à la fois pour m’y consacrer à 100% et m’immerger complètement dans l’histoire.

A quel personnage d’identifies-tu le plus ? et à contrario, le moins ?

Tia : Peut-être qu’en ce moment, je m’identifie un peu plus à Erynn qu’aux autres. Je pense que ça varie selon les périodes de ma vie. En revanche, je ne m’identifie pas du tout aux personnages toxiques, ceux qui gardent des rancunes pendant des années, ceux qui veulent contrôler les autres…

Et donc la question qui fâche, qui est ton personnage préféré ?

Tia : Ça fâche qui ? Tous mes persos savent que mon chouchou c’est Andrew (un des personnages principaux de mon prochain roman). Ils ne seront pas contrariés 😂

Retrouve-t-on une part de ton histoire dans tes œuvres ?

Tia : Chaque auteur met un peu de lui dans ses romans. Je n’ai jamais écrit sur ma vie mais clairement, il y a des situations ou des dialogues qui se rapprochent un peu de mon vécu (et pas nécessairement ceux auxquels les gens pourraient penser) J’y mets ce que je vois, ce que j’entends et ce que je ressens. L’inspiration est partout autour de moi. Parfois, je puise en moi pour décrire le ressenti d’un personnage, c’est subtil, détourné mais je ne peux pas nier que c’est là. En revanche aucun des romans que j’ai sortis n’est mon histoire (et ça n’arrivera pas)

Si tu avais un conseil à donner à une autrice ou un auteur qui veut se lancer dans l’écriture de son premier jet, lequel serait-ce ?

Tia : De ne pas juger son travail au fil de l’écriture. Écris, amuse-toi avec tes personnages, va au bout de l’histoire. Le reste c’est un travail de relecture et de correction et tu ne peux pas le faire si tu n’as pas de premier jet complet. L’écriture, c’est la partie fun, alors ne te prend pas la tête !

Par quel biais peut-on se procurer tes romans ?

Tia : Via Amazon ou ma boutique sur http://www.tiawolff.com. Le prochain sera probablement sur commande en librairie.

Si une personne cherche à te contacter, par quel biais peut-elle le faire ?

Tia : Via mes réseaux sociaux (principalement Instagram), c’est le plus direct. Je réponds à tout le monde, pas forcément dans la journée mais je le fais (sauf si le message est irrespectueux ou déplacé bien évidemment) Sinon, il y a une rubrique contact sur mon site.

Parle nous un peu de ton roman, Au comptoir des murmures ?

Tia : ACDM se déroule exclusivement dans un pub d’une petite ville en Irlande. On y suit Erynn, la gérante, pendant tout le mois de novembre. Au fil des jours, on découvre comment elle a fini derrière le comptoir et ses rêves avortés. Tout un panel de personnages réguliers ou de passage (dont Andrew 💕) qui sont très différents et qui font vivre le pub et la forcent à réfléchir sur ses désirs et son avenir. C’est une tranche de vie, un moment charnière remplit de cette chaleur si spécifique qu’on trouve en Irlande.

Et pour terminer peux-tu nous parler tes projets en cours ?

Tia : Je suis actuellement en train de préparer la sortie de mon prochain roman, l’histoire de Lucie et Andrew, dont je vais dévoiler toutes les infos au fil de l’été. En parallèle, je relis le projet de roman à quatre mains en alternance avec erika boyer. Le reste n’est pas assez avancé pour que j’en parle 🤫

Eh bien, je te remercie d’avoir bien voulu répondre à mes questions. J’ai hâte de lire un de tes romans et découvrir ta plume. Au comptoir des murmures est sur ma liste !

Tia : Merci à toi pour cette interview très complète ! J’espère que tu passeras un bon moment au Whispering Druid 😉

Je m’adresse maintenant à vous, si ce n’est pas déjà fait, abonnez-vous à sa newsletter sur son site internet et à son compte instagram. Elle partage avec vous son avancée sur l’écriture en cours de ses romans mais aussi sur ses futurs projets, sur des sujets qui peuvent vous intéresser dans ses posts.

A très vite…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s