A la rencontre de Clément FLAHAUT

Hello, aujourd’hui c’est le rendez-vous auteur. Ce n’est pas une mais un auteur que j’ai interviewé.

Bonjour à toi, Clément, comment tu vas en ce moment ?

Clément : Reposé, heureux et peut-être (mais vraiment un peu) impatient. Tout se passe bien et au lieu de profiter de l’instant présent, je suis déjà tourné vers l’après ! Il y a tellement de choses chouettes à venir.

Je suis ravie pour toi ! Je suis aussi très contente de passer un petit moment en ta compagnie pour parler de qui se cache derrière Clément FLAHAUT ainsi que de ton travail.

Peux-tu te décrire avec 5 adjectifs qui te qualifient le plus ?

Clément : Audacieux (trop) mais studieux, sensible, passionné… et impatient, du coup.

Quel est ton parcours professionnel ?

Clément : Mon parcours professionnel, si je comprends bien la question, est à des années lumières de mon activité en tant qu’auteur haha J’ai une licence de SVT et un master visant à devenir professeur en collèges et lycées.

En effet hihi. Mais, du coup, d’où t’est venu la motivation d’écrire ton premier roman ?

Clément : Mon premier roman, « Deux Jules : la Théorie du Serpent » publié un temps en maison d’édition, est le fruit de quelques longues années d’écriture. Je suis resté très longtemps dans la rédaction de pièces de théâtre et des changements, questionnements, événements personnels m’ont poussé à écrire cette histoire. Elle est loin d’être parfaite mais reste mon intrigue la plus personnelle… Lucas, le personnage principal, est un condensé de tous mes doutes de cette époque.

Pourquoi avoir choisi de devenir l’auto-édition ? En es-tu satisfait ?

Clément : À l’origine, c’est à la suite de différends rencontrés avec mon ancienne maison d’édition. Je ne me voyais pas renvoyer un roman chez un éditeur, pas maintenant. Pour autant, il ne s’agit pas d’une situation de repli, c’est un choix et j’en suis vraiment ravi ! C’est excitant de pouvoir tout gérer seul, d’avoir sa propre microentreprise (même si je déteste la paperasse ! lol) et de créer sa propre communauté. Ca demande beaucoup plus de travail, j’imagine, et les résultats ne sont pas aussi concluants qu’on ne l’aurait imaginé. Mais c’est le jeu, aussi.

De quelle manière te viennent tes idées ? Une petite anecdote à nous confier sur comment est né Supernova ?

Clément : C’est d’une banalité, mais je dirais simplement de la vie ; des voyages, rencontres, de nos convictions et combats, etc. Au départ, Supernova devait être une dark romance dans les années 2020, à New York puis… j’étais dans une trop bonne période pour me plomber le moral donc le décor à complément changer ! Seul le sujet principal est resté.

Comment as-tu choisi le lieu et les prénoms de tes personnages ?

Clément : Au hasard ! Une envie soudaine, et je me lance. Lockhart est le nom du héros de mon film préféré (A Cure for Life, et pas l’horrible professeur d’Harry Potter 2 comme on a pu me le dire… quelle horreur haha) et Saturnin, va savoir, c’est mignon comme prénom… Non ?

Ce n’est pas vraiment mon style de prénom, mais pour les années 70, peut-être oui !

Comment organises-tu ton quotidien entre vie personnelle et vie professionnelle d’auteur ?

Clément : C’est encore plus complexe car je dois m’organiser entre vie personnelle, vie professionnelle d’auteur mais surtout, car c’est mon « premier » métier, peut-être qu’un jour ça changera, ma vie professionnelle de futur professeur de SVT. Je n’avance pas très vite sur mes projets et je dois dire que je n’ai pas eu à beaucoup m’organiser ces derniers mois car mon emploi-du-temps était assez vide… Je vous en dirais des nouvelles quand il va commencer à se charger et que je ne vais pas réussir à assumer le tout.

Je pense qu’avec un peu de passion, tout est possible. Bien sûr que l’écriture empiète sur la vie personnelle, mais c’est tellement un bonheur d’écrire, de partager et de constater les résultats, que je serais incapable de la sacrifier !

Je ne peux qu’être d’accord avec toi, étant dans la même situation.

Comment retiens-tu toutes tes idées pour différents romans ?

Clément : Je suis pas un exemple sur ce sujet. Je ne les retiens pas, je les laisse aller et venir, je choppe la première qui me vient lorsque je décide de me lancer dans un nouveau projet. Et parfois ça ne fonctionne pas, parfois l’idée ne revient jamais, parfois elle insiste et je finis par la coucher sur le papier, etc. C’est très aléatoire chez moi. Pour tout vous dire, Supernova est un peu sorti de nulle part !

Ecris-tu plusieurs romans en même temps ?

Clément : Non, je n’arrive jamais ! Je finis toujours par en laisser un de côté… Et je n’y reviens jamais…

A quel personnage d’identifies-tu le plus ? et à contrario, le moins ?

Clément : De prime abord, je dirais Oscar de Carrés Blancs mais vous ne connaissez pas encore ce roman (oups), sinon Saturnin. Je m’y retrouvais parfois dans ce manque de reconnaissance et cette envie de bâtir ma vie comme je le souhaite. Pour celui qui me ressemble le moins, Skøll de mon roman Før, sans aucun doute.

Et donc la question qui fâche, qui est ton personnage préféré ?

Clément : Beaucoup des auteurs vous diront un personnage de leur dernier roman et je ne déroge pas à la règle : Lockhart, de Supernova.

Retrouve-t-on une part de ton histoire dans tes œuvres ?

Clément : Toujours un peu, c’est certain, même si c’est parfois moins évident. Je mets toujours un peu de moi dans mes romans, donc une part de mon histoire.

Si tu avais un conseil à donner à une autrice ou un auteur qui veut se lancer dans l’écriture de son premier jet, lequel serait-ce ?

Clément : De se lancer et de s’en foutre (la politesse Clément !!) des codes ou des idées reçues que l’on vous conseille pour écrire un roman. C’est votre roman et vous êtes libre d’y écrire et d’y exprimer tout ce que vous souhaitez et de la manière dont vous voulez le faire. Il n’y a pas de barrières en écriture, que des portes ouvertes.

Par quel biais peut-on se procurer tes romans ?

Clément : Sur Amazon si vous voulez les versions papiers, sur Amazon et également la Librairie Jeunes Pousses si vous voulez les versions numériques.

Si une personne cherche à te contacter, par quel biais peut-elle le faire ?

Clément : Sur les réseaux sociaux (Instagram, page Facebook, Twitter). Ne débarquez pas chez moi à l’improviste, ça va me faire peur !

Parle nous de ton projet d’écriture en cours et ceux à venir ?

Clément : Celui en cours c’est « Je ne suis pas Cupidon ». Il me sort complètement de ma zone de confort car il s’agit de mon premier roman fantastique et également la première fois que prévois d’office plusieurs tomes (trois pour être exact). Pour des prochains… Seul l’avenir nous le dira haha

Et pour terminer peux-tu nous parler de Supernova, en quelques lignes ?

Clément : Supernova c’est avant tout une romance à une époque d’apparence fabuleuse, les années 70’, mais durant laquelle deux garçons ne peuvent pas s’aimer. Et pourtant, Saturnin et Lockhart vont aller contre ça et tenter de trouver une place. C’est un roman feel-good qui parle d’émancipation, de liberté mais aussi des stéréotypes du genre.

Eh bien, je te remercie d’avoir bien voulu répondre à mes questions, je ravie d’apprendre un peu plus à te connaitre et j’ai hâte de découvrir ta plume au travers de Supernova (Est-ce que ça veut dire que je vais craquer ? la réponse est oui !).

Clément : Merci à toi, j’ai pris beaucoup de plaisir à répondre à tes questions ! J’espère que tu craqueras pour ce roman, évidemment, j’espère que vous craquerez tous. N’hésitez pas à m’envoyer un message si vous avez des questions sur Supernova, sur le travail d’auteur, sur l’autoédition, … Je ne mords presque jamais !

Je m’adresse maintenant à vous, si ce n’est pas déjà fait, abonnez-vous à son compte instagram. Il partage avec vous son avancée sur l’écriture en cours de ses romans mais aussi sur ses futurs projets, sur des sujets qui peuvent vous intéresser.

A très vite…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s